Fermer

Grandes fourches

Sherbrooke, ma ville, a été bâtie à la croisée de deux rivières, la Magog et la Saint-François. L’endroit d’où cette photo a été prise est pratiquement le point de rencontre des deux cours d’eau. On nomme ce lieu les Grandes fourches. On voit ici la rivière Magog qui traverse le centre-ville historique, là où les industries d’autrefois harnachaient la puissance hydraulique pour répondre à leurs besoins énergétiques.

À propos de l'auteur Nicolas

Adepte de plein air basé à Sherbrooke, QC, Canada, je prends des photos où les paysages ont une place de choix.

All posts by Nicolas →

4 commentaires

  1. C’est beau, c’est toujours aussi tumultueux ? Ou bien est-ce dû à la fonte des neiges ?

    Réponse

    1. Là, c’est haut, mais loin de son maximum. Les printemps qui suivent des hiver de grandes neiges, le débit peut devenir autrement plus fort. Les murs sur les côtés sont parfois débordés lors d’inondations. La particularité de cette rivière, d’un point de vue énergétique, c’est qu’elle ne gèle jamais.

      Réponse

    1. J’hésite souvent à publier ce genre de photos, parce que pour moi, c’est juste mon quotidien urbain. Je préfère quand même la forêt. Mais oui, j’y vois une forme de poésie. La rencontre de la nature intraitable et du béton.

      Réponse

Exprimez-vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :