Fermer

Relève

Un printemps de plus au cycle des saisons.
Le retour des couleurs s’impose dans la forêt.

Furtif

Dans les bois ce matin, du côté des sentiers Missisquoi Nord, nous avons eu la chance de croiser ce que nous hésitons encore à appeler un coyote. En fait, cela fait plus d’une demi-heure que je compare des photos de coyotes et de loups, et je suis tenté de croire qu’il pourrait s’agir d’un hybride, aussi appelé coyloup. Peut-être que quelqu’un pourra nous détromper et confirmer de quoi il s’agit.

Furtif 2

Alors qu’à aucun moment nous nous sommes sentis menacés par l’animal, j’ai trouvé particulièrement ironique notre rencontre une heure plus tard avec une femme et son molosse heureusement en laisse. Elle a presque dû s’assoir dessus et se cramponner à deux mains sur son harnais pour l’empêcher de sauter sur notre petit chien (aussi en laisse).

L’heure d’Or

Elle ne dure pas longtemps. Il est si facile de passer à côté, quand on garde son nez plongé dans ses occupations et préoccupations.

Le passage

Le passage

Un autre souvenir magique de l’été dernier, dans la réserve faunique La Vérendrye. On accède à ce ruisseau après un rapide portage entre le le lac Longevelle et le lac Cotyle. Le cours d’eau finit par se rétrécir tellement qu’il ne subsiste plus qu’un étroit berceau, juste assez large pour laisser filer le canot jusqu’à cet endroit. De très fines et colorées libellules nous ont accompagnés, telles des fées diaphanes, tout au long de ce passage.

Aube sur le Saint-Laurent

Aube sur le Saint-Laurent

Je prends très peu de photos, ces temps-ci, alors je me tourne vers quelques souvenirs non-publiés de l’an dernier. Ceci est aussi une façon de me projeter dans l’avenir d’un projet en gestation.