Fermer

Écrins

Les écrins de paysages sont innombrables et omniprésents, tout autour de nous, n’importe où dans le monde. Il y a les images spectaculaires que l’on ira chercher à l’autre bout du monde, et celles majestueuses que nous côtoyons au quotidien sans plus les voir.

Il ne s’agit souvent que de se déplacer un petit peu hors du chemin pour les découvrir, sous cet angle unique qu’autrement nous n’aurions jamais perçu. Parfois, souvent, nous serons les seuls à en capter l’éphémère perfection qui la compose, dans l’espace et le temps.

Ces subtiles et inconséquentes découvertes sont à mes yeux l’épice de la vie, des souvenirs sans valeur ni prix, qui nous accompagnent jusqu’à la mort, comme un pan de décor soigneusement ciselé de notre film intérieur.

Flambée

Pas une photo très recherchée, mais un témoignage de la saison qui achève. Sur le lac Massawippi, il y a dix jours environ.

Black Point

C’est le nom que nous avons toujours donné à cet endroit le plus reclus du lac Massawippi. Pourtant, il n’a vraiment de noir que la profondeur des eaux dans lesquelles cette falaise s’enfonce.