Étiquette : Rivières

Suivre

Paysages 15/04/2016

Le fil de l’actualité. Les détours du parcours. La météo. Les conseils d’un ami. Une personne dans la rue. Son destin. Une piste. Ta silhouette des yeux, alors qu’elle disparait au loin. Une série à la télé. Ses principes. Le débit d’un discours improbable. Le cap. Les consignes. Le mode d’emploi sur l’étiquette. Le courant.

Grandes fourches

Paysages 12/04/2016

Sherbrooke, ma ville, a été bâtie à la croisée de deux rivières, la Magog et la Saint-François. L’endroit d’où cette photo a été prise est pratiquement le point de rencontre des deux cours d’eau. On nomme ce lieu les Grandes fourches. On voit ici la rivière Magog qui traverse le centre-ville historique, là où les industries d’autrefois harnachaient la puissance hydraulique pour répondre à leurs besoins énergétiques.

Écrins

Paysages 05/12/2015

Les écrins de paysages sont innombrables et omniprésents, tout autour de nous, n’importe où dans le monde. Il y a les images spectaculaires que l’on ira chercher à l’autre bout du monde, et celles majestueuses que nous côtoyons au quotidien sans plus les voir.

Il ne s’agit souvent que de se déplacer un petit peu hors du chemin pour les découvrir, sous cet angle unique qu’autrement nous n’aurions jamais perçu. Parfois, souvent, nous serons les seuls à en capter l’éphémère perfection qui la compose, dans l’espace et le temps.

Ces subtiles et inconséquentes découvertes sont à mes yeux l’épice de la vie, des souvenirs sans valeur ni prix, qui nous accompagnent jusqu’à la mort, comme un pan de décor soigneusement ciselé de notre film intérieur.

Suivre les rivières

Paysages 29/11/2015

J’ai toujours été attiré par les cours d’eau, et en particulier les rivières. Leurs sinuosités sont une promesse de découvertes à chaque détour. Elles dessinent les vallées et traversent tous les milieux, telles des sentiers liquides qu’il suffit de suivre pour découvrir de nouveaux lieux autrement inaccessibles. S’il fait chaud, elles sont un gage de fraicheur. L’Amérique n’a longtemps été parcourue que par leur truchement. Les rivières sont les veines de la forêt. Par leur débit, elles génèrent une mesure du temps qui leur est propre. Les rivières abreuvent l’imaginaire en nous ouvrant la voie vers l’inconnu.